Une espèce en voie de disparition

« C'est l'un des derniers moulins où l'on fabrique de la farine à l'ancienne, de manière artisanale. C'est un privilège que de travailler ici. Le temps passe si rapidement ! Personnellement, je travaille principalement aux modifications techniques et architecturales, comme l'installation de nouveaux tapis de transport du grain et de la farine, le travail sur les machines, et la conception et la réalisation d'installations spécialement destinées au moulin. » Ainsi parle Rémon Hupperetz, 24 ans. Il est originaire de Mechelen, habite actuellement à Margraten et est diplômé en gestion de la construction. Ses passions sont la pêche, la chasse et jouer du cor de chasse.